Ras le bol !
Publié; le 4 octobre 2018 | spaseen 31

Ras le bol !

A peine l’année scolaire commencée, et nous retrouvons le stress quotidien des circos.
Nouveaux élèves, nouveaux enseignants, nouvelles répartitions et nouveaux effectifs, etc… : il faut refaire les listes, tout remettre à jour et entrer toutes les données informatiques qui seront nécessaires à la gestion tout au long de l’année. Des semaines de travail intenses, à gérer en plus des appels téléphoniques, courriers et mails porteurs de demandes très variées et très nombreuses à chaque rentrée scolaire. Mais ça ne suffit pas, le ministère décide de lancer des évaluations CP-CE1, qui viennent submerger les personnels : les administratifs sont mis à contribution, pour organiser la distribution et « suivre le bon déroulement des opérations ». Notre ministère est coutumier de ce genre d’opération « urgente », lancée à grand renfort d’annonces pour montrer à quel point elle se soucie de l’éducation de nos chères têtes blondes : n’avait-il pas déjà fait paraître l’arrêté permettant aux écoles le passage à quatre jours… un 30 juin ! Soit une semaine avant la fin des classes, autre période d’intense activité dans les services de l’Education nationale !

Un mois que nous avons repris, et on a l’impression d’en avoir fait trois ! En écoutant les discussions dans les couloirs, on sent déjà poindre l’épuisement, le découragement, l’écœurement. Si encore il y avait une reconnaissance de notre travail ! Mais les ministres se succèdent sans que jamais rien ne change : on vient nous dire à quel point on est conscient du travail fourni par les agents… mais le point d’indice reste gelé, notre pouvoir d’achat baisse tous les ans, on a même remis en vigueur le jour de carence (génial le jour de carence : non seulement t’as la malchance d’être malade, mais en plus t’es puni !) et on bosse comme des ânes… pour une retraite de misère en plus !

Pendant ce temps-là, le gouvernement continue de nous abreuver de discours bien lisses, bien ficelés… et bien creux ! Régulièrement, on nous annonce restrictions de budgets, d’effectifs, de projets, etc… tout en prétendant faire bien sûr mieux que les autres. Il n’en est pas à une contradiction près, notre gouvernement. Pourtant, les grosses têtes du Rectorat continuent à se verser régulièrement des primes royales (et pour certains, on se demande bien à quel « mérite » elles seraient dues, lorsqu’on voit la façon inefficace et despotique dont ils gèrent leurs services). Et on voit bien que dans les ministères, tous ne se serrent pas la ceinture !
Bref, ça fait trop d’années qu’on se fout de notre gu….. ! Y’en a ras le bol !

Alors comme il ne suffit pas de geindre ou de tempêter, du 29 novembre au 6 décembre 2018, votez pour un syndicat qui défend vos droits, qui n’a pas peur de demander des comptes à l’administration, et qui -contrairement à d’autres- a toujours refusé de signer les petits arrangements iniques qui scellent nos destins d’agents censés en faire toujours plus, tout en gagnant toujours moins !

cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo